AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
MAJ terminée *-* Merci encore à tous pour votre fidélité <3

Partagez | 
 

 TOPIC EVENEMENT n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
mayor

✝ âge : 67
✝ emploi : maire
✝ statut : veuf

✝ crédit & avatar : clint eastwood by swan

MessageSujet: TOPIC EVENEMENT n°1   Dim 1 Mai - 19:45


CRAZY NIGHT
ça part en vrille au stade  


La soirée débutait pourtant bien. Comme chaque vendredi soir, ils se retrouvaient tous au Stade pour supporter et acclamer leur équipe fétiche. L'ambiance d'un match typiquement américain, l'ambiance du football telle que chacun d'eux adoraient. Les Falcon menaient largement et leur victoire évidente apportait du baume au coeur de chaque citoyens d'Edgewood. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas sentis - tous - aussi vivants et heureux. Les derniers évènements n'auguraient rien de bon et, pendant ce bref instant et cette brève soirée, ils oubliaient un peu les soucis qu'ils devaient tous affronter et s'accordaient une pause pour s'amuser et profiter de la vie. Alors que la mi-temps sonne - permettant à tous de se chercher à boire et à manger, et même de rencontrer des personnes qu'on ne s'attend pas à croiser - chaque individus descendent des gradins dans la bonne humeur.

Pourtant, très vite la situation dégénère. Qui, quand, quoi, comment ? La confrontation d'un Sinaola - trop entreprenant avec une jeune femme qui ne semble pas consentante - avec un Crowbar va tout faire basculer. Si les règlements de compte entre ces deux gangs adverses étaient inévitables, beaucoup auraient espéré qu'ils attendent un moment plus propice. Les voix montent, des cris se font entendre et les coups commencent à voler. Le chaos s'installe alors, mélangeant citoyens, flics, et les deux gangs qui se font face.

C'est bientôt l'anarchie et chacun cherche sa place. Certains se lancent dans la confrontation - trop heureux de pouvoir donner des coups - d'autres tentent d'y échapper et de s'enfuir, aidant leur prochain.

Et vous ? Quelle place choisirez-vous d'occuper ?

Aucun ordre de passage  
Aucun nombre de lignes imposé - on préférera le court au long pour ce rp-là  





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t161-edwin-richardson-clint-eastw
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Lun 2 Mai - 7:11

Il était enfin temps de se poser un petit peu, un sacré merdier s'était installé ces 2 dernières semaines et un bon match de foot, rien de tel pour décompresser un petit peu au stade avec les frangins. Le match se passe plutôt bien mais au courant de la soirée voilà qu'un sinaola s'amuse à draguer une fille pas tellement d'accord, il se montrait très insistant mais nous comme d'habitude, on ne devait rien dire, éviter de se créer les soucis. Apparemment un de nos membres ne l'avait pas entendu de cette oreille là, il avait mis un pied dedans en commençant à menacer le sinaola en question. Du coup je m'approche d'eux pour calmer le jeu en tentant de discuter et régler les choses à l'amiable comme à mon habitude, seulement cette fois-ci le membre avait craqué, il se jeta sur le sinaola en le ruant de coup, des coups que le mexicain ne tardera pas à rendre. Le mal était fait, je ne pouvais pas rester là à regarder un frère se faire cogner, j'ai donc crié:

-Putain les gars, ça part en couille!

juste avant de me jeter sur le sinaola à mon tour et de lui mettre des grandes droites dans sa gueule de chicanos, cette fois-ci, la guerre était déclarée, je savais que suite à mon appel, tout le club ne tarderait pas à se joindre à la mêlée alors que la chose dont j'était la plus certaine en ce moment c'est que le reste de la bande des sinaola ne tarderait pas à rappliquer. On y était, dans la baston brute, crowbar contre sinaola, le temps n'aura su retenir les choses que  trop longtemps. Le mec se défendait plutôt bien pour un mexicain mais en cet instant c'est toute la rage que j'avais contre eux qui se déversait dans chacun des contacts de mon poing sur le visage et le corps de cet homme. C'était aussi un test pour tous nos hommes et d'autant plus les prospect, une manière de voir qui viendrait faire couler le sang, qui était prêt à aller jusqu'au bout pour un frère du club.
J'avais une sale impression que certains membres ne prendrait pas part au conflit, quoi qu'il en soit pour le moment il ne restait qu'à attendre le dénouement de la situation exposée aux yeux de tout le monde au milieu du stade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 3 Mai - 1:18








Éreintée serait le mot approprié pour décrire l’état physique et psychique de la jeune Dixon. Elle avait eu une nuit qu’elle qualifiait d’horrible, atroce, fatigante et de tout un tas de jolies noms d’oiseaux. Ce fut d’abord à cause d’un ivrogne qui s’en était pris à une jeune interne en médecine, puis un junkie qui était un abandonné de l’hôpital dans le but d’avoir sa dose de médicament. Si Scarlett avait l’habitude des ivrognes, elle avait reçu un joli coup de coude sur la lèvre inférieure qui avait entaillé cette dernière en profondeur. Depuis cette fameuse nuit agitée elle portait ce stigmate et des cernes aussi épais et creusés que ceux du dit drogué. C’est donc dans cet état physique et psychique, vêtue d’un jean et d’un vieux t-shirt à l’effigie de Kurt Cobain, cheveux roulés sous sa casquette, qu’elle s’était installée dans les tribunes du stade. Eminem crachait des mots comme s’il s’agissait de balles. Elle détestait le bruit lors des matchs de foots, si elle avait eu assez d’argent, elle aurait acheté l’équipe de foot et le stade pour qu’ils puissent se mettre ça sous ses yeux et en silence.

Alors, aussi étrange que tout cela pouvait paraitre, elle apportait toujours son MP3 lors des matchs pour éviter d’être parasité par les autres êtres humains. Les gosses surtout. Ces mioches ne savaient pas se tenir et leurs parents étaient toujours impuissants. Elle haïssait l’idée même d’éduquer un enfant comme une mauviette. Ce fut donc sous les crachas d’Eminem en dégustant une bière blonde que la jeune infirmière observait le match avec une attention particulière. Puisque ses oreilles étaient trop préoccupées par la musique, elle ne remarqua pas les hurlements qui se faisaient entendre un peu plus loin. Elle fut sortie de ses pensées par un homme qui renversa sa bière sur son t-shirt. Bondissant de sa place, elle s’insurgea, écouteurs toujours en place « PUTAIN ! Non mais c’est sérieux ça ou quoi ? » L’homme ne lui répondit pas, il s’était contenté d’un simple désolé prononcé d’une voix tremblante avant de partir en courant. D’un geste lent, la blonde ôta l’un de ses écouteurs et posa son regard sur la source de panique. Les Crow’ et les mexicains…toujours aussi amoureux. Elle alla en sens inverse de la foule, cherchant un ou deux Crow’ qu’elle connaissait, mais ne vit que plusieurs masses se jeter sur d’autres masses. Par prudence elle posa sa main sur son arme bloquée dans le creux de son dos et siffla un bref « Bah putain… ça pu la merde ici. » Mais c’était amusant, enfin, de son point de vue, elle avait de quoi soigner les Crows dans sa voiture, tout irait bien si l’un ou l’autre camp n’en restait qu’aux mains et seulement aux mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vice president

✝ âge : 34.
✝ emploi : Propriétaire du club de box.
✝ statut : Éternel célibataire.

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Travis Fimmel - january blues.

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 3 Mai - 17:05


Rien de tel qu’un match de foot pour apaiser les mœurs et oublier un peu la merde dans laquelle ils vivaient tous depuis quelques mois. Selon lui, le sport était la solution à tout – après tout, il puisait lui-même son énergie dans la boxe. Non, il n’y avait rien de mieux qu’une bière fraiche, un énorme sandwich, ses frères et un match de saison pour se détendre et profiter de la vie. Les problèmes pouvaient attendre le lendemain, il n’en doutait pas. Tout Edgewood était présent, comme à chaque match ou presque, et les styles étaient mélangés. Il y avait des vieux – qui participaient aux cris et aux applaudissements principalement pour ne pas se sentir seuls chez eux. Il y avait des jeunes – de l’adolescence aux trentenaires – qui profitaient de l’ambiance générale pour draguer, rire, manger à volonté et boire plus que de raison. Et il y avait des Crowbar. Et il y avait des flics. Et il y avait les Sinaola. Il les avait remarqués du coin de l’œil depuis le début du match et, en bon Vice Président qui se respecte, il avait gardé cet œil sur eux. Il aurait adoré pouvoir les approcher et leur expliquer la vie d’Edgewood – mais il tenait à ne pas créer de problème en plein stade, surtout pas alors qu’ils étaient tous là pour profiter de cette soirée festive.

Malheureusement, il en allait différemment pour certains. Et lorsque le chaos débuta pendant la mi-temps, il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en se demandant comment il avait pu espérer que rien ne se passerait ce soir. C’était la guerre depuis des mois, même si elle n’avait pas réellement éclaté. C’était la guerre et rien de tel que tout le monde réunit – avec des tensions palpables – pour que ça explose et que les poings coulent à flots. « Putain, fais chier… » dit-il en abandonnant son repas à moitié commencé et sa bière à peine entamée. La soirée tranquille ne serait pas pour ce soir, et il n’espérait plus qu’une chose : qu’il n’y ait pas trop de dégâts… « Sérieusement, les gars ? Là, ce soir, ici ? » Le coup de poing qu’il reçut le fit reculer légèrement, mais la douleur ne l’atteignit pas réellement. Après tout, il en avait reçu plus d’un dans sa vie de boxeur. Mais cela attisa sa fureur. « Gangster de mes couilles, oui. » Ah oui ? Sourcil arqué, sourire en coin, il ne tarda pas à envoyer au tapis ce jeune mexicain qui avait voulu jouer les héros en cognant le VP des Crowbar. Un prospect, sans nul doute. Très vite, les Sinaola et les Crowbar se mélangèrent dans la foule – certains habitants, les plus colériques et les plus haineux sans doute – se jetèrent dans la fosse aux lions et n’hésitèrent pas à distribuer des coups à qui voulaient bien les recevoir. C’était un grand n’importe quoi… « Scar’ ! Dégage de là ! Eloigne-toi, bordel de merde ! » gueula-t-il en l’apercevant. Il n’avait pas que ça à foutre que de la protéger et s’inquiéter pour elle aussi, alors que ses frères s’en prenaient plein la courge. La soirée promettait d’être longue et douloureuse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t319-zakk-dixon-travis-fimmel-cro
avatar

✝ âge : 28 ans
✝ emploi : Médecin urgentiste
✝ statut : Célibataire

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Emmy Rossum - Alya - Signature par Nothern Lights

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 3 Mai - 19:35

Le football n'est pas, et de loin, la grande passion de Kali dans la vie. Elle n'a rien contre un bon match, surtout en bonne compagnie. Pour autant elle ne va certainement pas enfiler un maillot de supportrice pour se mettre devant les diffusions télévisées ou pester si une de ses gardes tombe le soir d'une rencontre importante. Si elle se trouve ce soir-là dans les gradins, c'est parce qu'un de ses collègues de travail lui a offert deux places. La jeune femme a saisi l'occasion pour essayer de passer du temps avec son frère qui lui est un vrai fan. Il lui a sauté aux yeux récemment que son cadet avait pas mal morflé au milieu des querelles familiales. Autant dire qu'en claquant la porte et en coupant les ponts, l'urgentiste n'a pas été une grande sœur exemplaire. Elle s'efforce à présent de recoller les morceaux avec lui, de rattraper le temps perdu. Thomas a l'air aux anges, c'est le principal. Il a dû la remercier au moins 10 fois sur le trajet. Pour dire vrai, assise dans les gradins au milieu de cette foule, la demoiselle se laisse finalement emporter par l'ambiance du match. Bien vite elle est prise au jeu, suivant les actions, y allant de son petit commentaire enthousiaste devant le talent des joueurs. Kali a aperçu une petite bande de crowbars à qui elle a fait signe en arrivant. Ils sont assez loin d'elle. Elle n'a pas vu Owen, il est sûrement présent vu qu'il est un grand supporter des Falcons.

Quand l'arbitre siffle la mi-temps, elle se propose d'aller chercher un petit quelque chose à manger pour ses trois comparses. Il lui semble naturel de remercier son collègue qui fait partie de la sortie pour les billets offerts. Il est venu accompagné de son conjoint.  Elle prend les commandes de tout ce petit monde et se dirige vers le stand quand la bousculade attire son attention. Sans surprise, il semble que ce soit toujours les même fauteurs de troubles qui soient au cœur de cette nouvelle animation imprévue. Ils en sont venus au main avec des membres du club de bikers. Kali a des connaissances voir des amis parmi eux, à commencer par Owen pour qui elle s'inquiète aussitôt.

La demoiselle fait demi tour en voyant que la bagarre prend de l'ampleur pour prévenir ceux qui l'accompagnent ce soir. Elle demande à son frère de repartir avec son collègue pour se mettre en lieu sûr. Elle est bien résolue à aller ensuite voir si elle peut aider les crowbars d'une quelconque manière. Seulement le mouvement de foule part en direction inverse cédant peu à peu à la panique. Elle se trouve bousculée par un type costaud et pas très délicat. Perdant l'équilibre, la jeune femme est sur le point de tomber lorsqu'elle se raccroche à la première personne à sa portée. Elle relève le nez pour adresser un sourire d'excuse à la pauvre victime collatérale. « Oups, désolée. Un abruti m'est rentré dedans. Je ne vous ai pas fait mal au moins ? »


The sun's gone to hell
And the moon's riding high. Let me bid you farewell, every man has to die. But it's written in the starlight and every line on your palm: we're fools to make war On our brothers in arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t367-kali-lloyd-emmy-rossym-civil
avatar
police officer

✝ âge : 38 ans
✝ emploi : Flic fraîchement arrivé à Edgewood
✝ statut : Jeune divorcé

✝ rp : non disponible

✝ crédit & avatar : Paul Walker

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 3 Mai - 22:09

Gabriel continue l’intégration dans cette nouvelle vie et en ce vendredi soir, alors qu’il pouvait savourer la douce quiétude d’un weekend reposant, il s’est motivé à se rendre au stade de la ville et à assister à un match. Le flic s’y est rendu seul, en tenue de civil sans forcément être armé. Il était juste là pour se détendre rien de plus. Qui plus est, en tant que newbie fraîchement débarqué, il n’avait pas encore pris le réflexe de se protéger constamment. D’ailleurs, il faut dire que la première mi-temps se passe bien. L’engouement est là, l’euphorie se ressent et le blond se prend vite au jeu de supporter l’une des deux équipes. Il sourit, il rit, il applaudit quand il le faut. Le temps est agréable et quand sonne la mi-temps, le flic se décide à aller s’acheter de quoi boire et manger. Il y a du monde et il prend le temps de descendre les escaliers tout en veillant à ne pas se faire happer par la foule. Il y a du monde à la buvette mais ce n’est pas grave, il patiente sentant que le cœur est un peu plus léger, que l’âme est moins tourmentée. Toutefois, il faut croire que le répit est de courte durée. Et soudain, des heurts se déclenchent. Ce sont d’abord des cris que Gabi entend, au loin. Au début, il pense que ce sont des supporters euphoriques du match. Cela est compréhensible et l’engouement des américains pour le football américain demeure bien fort. Pourtant, les cris s’intensifient et il se dit que cela ne ressemble plus trop à des chants de joie. Ce sont plutôt des protestations… Qui le font aller en direction de la source du bruit. Mais il y a du monde et il se déplace difficilement jusqu’à ce qu’il remarque une baston. Les trouble-fêtes sont nombreux et Gabriel sait que tout seul, il ne va pas y arriver. Tout devient vite chaos et confusion, il essaye d’entrevoir la scène mais il y a du monde et tout n’est que cri et hurlement de douleur. « [color=darkred]Ne restez-pas en plein milieu bon sang!!![color] » Hurle-t-il à l’attention de gens qui regardent d’un peu trop près les beignes que se mettent ces abrutis. Il lève les yeux au ciel tout en essayant de prendre son téléphone pour alerter le poste de police. Et dire que même en jour off, il est au boulot. C’est bien sa veine. C'est à ce moment là qu'il se fait bousculer par quelqu'un s'accrochant à son bras - son téléphone manque de se casser la figure - et lorsqu'il baisse les yeux, il tombe alors sur un visage familier: « Kali.. Mais? Tu devrais te mettre dans un coin, ça part en couilles là!! » Il reprend alors son téléphone pour essayer de joindre les renforts.





Chasing cars
We'll do it all everything on our own. We don't need anything or anyone. If I lay here, if I just lay here, would you lie with me and just forget the world  ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Gabriel Adams le Dim 22 Mai - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mer 4 Mai - 21:30

Rien ne valait un bon match pour s’intégrer un minimum à la population locale : on buvait de la bière, on s’asseyait à côté sur les mêmes gradins, et on gueulait après chaque but dans le seul plaisir d’encourager l’équipe locale. Esteban ne savait même pas de quel sport il s’agissait, ni de quelle équipe, et encore moins quel était l’enjeu, mais il avait tenu à venir afin de montrer l’exemple à ses hommes.
Après l’article paru et les rumeurs sur eux, il tenait à ce que ses Sinaola soient un peu mieux vu à Edgecombe : il faudrait fournir des efforts incommensurables, mais cela valait le coup de tenter une première amorce au match. Ne disait-on pas que le sport fédérait les meilleurs ennemis ?

Il fallait croire toutefois qu’il faudrait un peu plus qu’un ballon ovale pour fédérer les Sinaola et les Crowbar, car après quelques regards en coin, une tension de plus en plus palpable entre eux, il avait fallu une toute petite étincelle pour que le feu prenne aux poudres et fasse exploser le semblant de civilité qu’avaient tenté les Sinaola.
Esteban soupira en voyant les premiers coups tombés : il était suffisamment éloigné d’eux pour ne pas être directement touché, et bien trop près pour ne pas assister en direct au massacre de ses hommes… faisant naître l’envie irrépressible de venir à leur secours. Et tant pis pour sa couverture, pour sa volonté de faire les choses bien et son envie de s’intégrer : il s’intégrerait une autre fois, mais ce soir, il avait juste envie de frapper, taper un bon coup et se défouler sur ces salopards de bikers qui les cherchaient depuis le début de la soirée. Il aurait au moins le plaisir de rentrer avec les mains en sang et l’assurance d’avoir déchaussé quelques dents.
Il reconnut rapidement quelques têtes qui s’étaient elles aussi élancer dans la bagarre : comment rater Dixon et sa crinière de cheval sauvage ? Dixon qui criait en direction d’une poupée aux allures étrangement ressemblantes… Une poupée qui promenait sa main dans son dos comme si elle y cherchait quelque chose : petite diablesse va. Et si elle blessait quelqu’un sur un coup de tête ? Pour l’instant tout le monde se contentait de jouer des poings et des pieds, mais il suffirait d’une autre étincelle pour que cette fois-ci, la poudrière prenne des allures de drame local.
Un de ses gars se chargea du type qui semblait décidé à lui foncer dessus, lui laissant le champ libre pour rejoindre Barbie : juste à temps pour se glisser à ses côtés et lui faire un croche-pied, l’envoyant bouler au sol avant de se pencher pour poser son pied sur son dos, la retenant au sol pendant que sa main partait rapidement récupérer l’arme qu’il pensait trouver… et qu’il trouva.

« Dis donc gamine, tu pourrais te blesser avec ça. Je confisque le joujou. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mer 4 Mai - 22:56

Tyler levait les yeux au ciel, regardant nonchalamment les étoiles scintiller dans le ciel obscur et entièrement dégagé de nuage. Et puis il porta de nouveau son regard sur le match de football américain, portant le verre de bière à sa bouche et s’en servant une rasade. C’était loin d’être son premier verre et il commençait à ressentir les effets troublants de l’alcool. Tyler n’aimait pas forcément contrairement à de nombreux redneck les matchs de football américain mais les Falcon, autrement dit l’équipe des moins de 19 ans, dominaient très largement leur adversaire. Et les successions de passes, de plaquages, de tirs parfaitement orchestrés faisaient plaisir à voir et chatouillaient la rétine du biker. Les matchs  étaient les meilleurs moyens pour réunir les personnes et fédérer les troupes. D’ailleurs à l’approche d’une compétition il n’était pas rare de voir sur les portes des commerces des pancartes « fermés pour cause de match ». Alors depuis qu’il était en ville il n’en ratait aucun, malgré sa légère défiance envers ce sport.

Et pourtant il n’arrivait pas à  profiter totalement de ce pur moment de sport, où de véritables gladiateurs s’affrontaient dans un combat acharné. Les événements des derniers mois avaient plongé la ville dans une merde noire et malgré l’atmosphère bonne enfant Tyler savait que tout pouvait déraper à n’importe quel moment. Alors il restait sur ses gardes, d’autant plus que les Sinaloa étaient eux-aussi présents. Comme pour confirmer ses craintes il entraperçut un mexicain qui s’en prenait à une jeune femme, tentant sûrement de tout faire pour la mettre dans son pieu. Mais celle-ci n’était visiblement pas consentante. Un crowbar intervenu soudain, électrisant la situation. Tyler commença à descendre les gradins mais son frère d’arme –Jordy- posté à quelques mètres de lui le devança, sûrement pour essayer de calmer le jeu. Mais rien n’y fit, le biker se jeta sur lui et commença  à le rouer de coups. La situation s’inversa rapidement et le crow’ en ramassa lui-aussi. Il entendit son compagnon Jordy crier « Putain les gars ça part en couille. » alors que soudain son sang se mit à bouillonner dans ses veines et une rage bestiale prit part en lui. Annihilant ses sens, la violence le soumettant à sa volonté. Ça faisait depuis trop longtemps qu’il avait retenu ses coups, qu’il avait assisté impuissant à l’invasion des chicanos. Mais ce soir il pourrait enfin s’adonner à cette rage, son cœur était pur mais maintenant il cri vengeance.

Alors il se jeta sur un Sinaloa de toutes ses forces. Celui-ci lui décocha un coup de poing lui faisant cracher une gerbe de sang mais Tyler ne se laissa pas décontenancer pour autant et rapidement eut le dessus. Il réussit à coucher son adversaire, se mit à cheval sur lui et lui décocha une série de kick, une giclée d’hémoglobine lui couvrant le visage. Tendis-que tout autour de lui, le chaos régnait. Alors il continua à frapper car parfois c’était la meilleure solution, car parfois il n’y en avait pas d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Ven 6 Mai - 20:23







Scarlett se demandait lequel des deux camps avait jeté la première pierre. Il ne fallait pas posséder une trop grande intelligence pour savoir que réunir ces entités dans un même lieu annonçait déjà l’orage avant la tempête. Pour la blonde la logique était simple, les Crows avaient leur place ici, rien n’y personne ne pourrait les détrôner et même si cela signifiait faire couler le sang pour y parvenir. Les Crows avaient un code d’honneur que le géniteur Dixon s’était empressé de transmettre à sa progéniture. Et, l’une des premières règles était de ne jamais, non jamais, reculer devant un ennemi. Malgré toute la rancœur qu’elle ressentait vis-à-vis de son père, elle était une Dixon et une Dixon ne reculait devant rien ni personne, même si elle n’était pas venue au monde avec les attributs génitaux nécessaires à l’entrée dans le club, elle avait su se faire respecter. Bien qu’être la petite sœur du VP, était une contribution non négligeable, elle ne s’était jamais reposée sur cette réputation. Plus d’une fois, elle avait remis l’un des Crows en place et finalement ces types bourrins, sans grande éducation, étaient devenus ses frères aussi.

Toutefois, Zakk ne tarda pas à lui rappeler qu’elle n’était que sa petite sœur, il lui ordonnait en hurlant de partir au plus vite, ce qui contrariait la jeune femme. D’une part parce qu’elle n’aimait pas l’idée même de recevoir un ordre, d’autre part parce que si elle partait et que des coups trop violents fusaient dans l’air, elle ne pourrait pas soigner les Crows. Néanmoins, elle s’en voudrait certainement si son frère devait recevoir un coup mal placé sous prétexte que ce dernier était trop concentré sur la protection de sa petite sœur adorée. Elle était prête à s’éloigner du brouhaha, tout en restant assez proche d’eux pour intervenir en cas de blessure. Elle recula de quelques pas avant de se laisser surprendre par un pied mal placé et de s’étaler face contre terre. Grimaçant de douleur, elle essaya de se redressant avant de sentir une puissante pression contre sa colonne vertébrale. Sans avoir l’occasion de se défendre, elle perdit son arme et fut secoué par une voix masculine : « Dis donc gamine, tu pourrais te blesser avec ça. Je confisque le joujou. » Qu’elle enfoirée songea-t-elle tout en mordant la poussière.

Elle était dans une position impuissante, sans nul doute Zakk avait remarqué cela, toutefois, elle ne souhaitait pas attendre le secours de son tendre frère et préféra tâter le sol à l’aveugle dans l’espoir d’y  trouver quelque chose. Elle attrapa discrètement un tournevis qui avait glissé sous l’une des places du stade de foot. Rageusement, elle le logea au niveau du tibia de l’homme, ignorant si elle l’avait planté au point de lui faire mal, ni même si elle l'avait touchée, mais remarquant que cela fut assez surprenant pour qu’elle puisse se dégager de son emprise, certainement la surprise de se faire attaquer par le sexe faible. D’une poigne de fer, elle frappa de sa main libre dans celle où l’arme s’y trouvait, dégageant donc cette dernière de toute possession. Elle s’exclama tout en s’humectant les lèvres « T’as mère était trop occupée à faire le trottoir pour t’apprendre les bonnes manières mon grand ? Règle numéro 1 on ne frappe pas une femme et encore moins une Dixon !» A peine avait-elle terminé sa phrase, qu’elle fit glisser son corps au sol, attrapant son arme entre ses mains elle recula en arrière, montant les marches du stade avec l’homme qui lui faisait face en plein dans sa ligne de tire. « Je peux au moins savoir à qui j’ai affaire ? » Hurlait-elle, gardant une distance correcte vis-à-vis de l’homme, elle jeta discrètement un coup d’œil en direction de son frère furieux qui semblait s’approcher de cette scène.  


Dernière édition par Scarlett Dixon le Sam 7 Mai - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 7 Mai - 9:30

C'est sans étonnement que je vois tyler se joindre au combat, corps et âmes, on s'en prenait des droites dans la gueule mais qu'est ce qu'on en mettait, il avait l'air d'avoir une de ces rages, mais au final moi j'était limite en train de me faire plaisir, dans cette baston je me sentais une peu comme legolas et gimli qui s'amuse à compter leurs morts, sauf qu'évidemment je n'irai pas jusqu'à la mort, car on devait éviter par dessus tout ce genre de soucis avec le club. Je prenais un malin plaisir à me battre, comme à chaque fois, si je savais rester calme en beaucoup de circonstances, là cette fois-ci c'était une manière de leur en mettre plein la gueule à ces mexicains qui pourrissent notre ville. Dans la mêlée j'entends zakk qui se détourne pour aller filer un coup de main à scarlett, l'inverse m'aurait étonné, ces mecs n'ont pas de scrupules, aller frapper une gonzesse, merde surtout scar', sur le coup j'avais aucun doute que zakk irait l'aider c'est la raison pour laquelle je savais qu'on aurait plus besoin de moi dans la mêlée qu'ailleurs. La situation avait vriament mal tourné et maintenant le stade ressemblait plus à une scène d'émeute qu'à un règlement de compte, les avides de bagarre s'était joint au combat sans raison valable, je suis persuadé d'avoir pris des coups de la part de mecs qui n'avaient rien de mexicain, si seulement j'avais réussi à raisonner ce mec pour qu'il laisse cette pauvre femme tranquille, quoique ça n'avait rien d'étonnant, les sinaola n'avaient aucun respect pour les femmes, c'était rêver que d'imaginer un accord à l'amiable, on avait affaire à des mecs bien plus têtus que la plupart des gros bras que j'ai claqué pour défendre sharon. En tout cas le motif de base sentait la merde, si notre membre avait su garder son calme on aurait pu peut-être éviter le drame. Les coups portés à mon visage commençaient sérieusement à m'exciter et je senti la présence de mon couteau logé dans la poche intérieure de mon cuir, non ce n'était pas le moment d'y aller à l'arme blanche, les flics ne tarderaient pas de rappliquer et là, là c'était des emmerdes, tentant de prendre ça comme un jeu je saute sur un mec qui avait chopper tyler par le col, lançant un regarde de défi vers tyler comme pour lui proposer d'en frapper un maximum, je ne sais pas s'il allait suivre mais ça valait le coup d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vice president

✝ âge : 34.
✝ emploi : Propriétaire du club de box.
✝ statut : Éternel célibataire.

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Travis Fimmel - january blues.

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 7 Mai - 10:32


Il n’était pas un surhomme et ne pouvait décemment pas s’occuper de tout le monde dans la pagaille générale. Ses yeux se portaient sur tout le monde, à droite, à gauche, devant et derrière lui, sans savoir où réellement porter son attention. Il aperçut Jordy et Tyler se donner à cœur joie dans la bataille – ce qui ne l’étonna guère et dans d’autres circonstances cela l’aurait même fait sourire, voire même rire. Il ignorait ce qui avait provoqué cette anarchie totale, mais il espérait que personne n’en sortirait trop blessé – le but n’était pas de tuer le plus de monde, mais bien de sauver cette ville bon sang ! Et dans tout ce bazar, il était difficile de distinguer qui était qui. Quand son regard se posa enfin sur Scarlett, il sut qu’il devait se focaliser sur elle, et uniquement elle. Ses frères savaient parfaitement se défendre – et au besoin il ne serait pas loin. Et si elle aurait volontiers joué de son poing droit sur lui pour penser ainsi, il devait la protéger car elle ne tiendrait pas deux secondes face à un mexicain. Il vit d’ailleurs rouge lorsque Martinez s’approcha d’elle et lui fit manger la poussière. Il y avait deux choses qui pouvaient mettre Zakk dans une colère noire. Qu’on attaque son club et qu’on attaque sa famille. Il dégagea quelques personnes qui étaient sur son chemin – dont quelques Sinaola sans doute, il s’en fichait royalement. A ce stade, la colère l’envahissait entièrement et il ne ressentait plus grand-chose et ne remarquait pas grand-chose non plus. Tout ce qu’il voyait c’était Scar’ au sol, Martinez au-dessus d’elle. Il n’hésiterait pas à battre une femme, il le savait – la réputation du Président du club n’était plus à faire. Il était hors de question qu’il touche à un cheveu de sa sœur cependant. « Éloigne-toi d’elle, Martinez » cria-t-il alors qu’il était encore à quelques pas d’eux. Il eut le temps d’apercevoir Kali au loin tentant de s’éloigner au maximum de ce raffut, accompagné du nouveau flic. Et il eut le temps de voir Scarlett planter un tournevis dans le tibia de son ravisseur pour se libérer de son emprise. Il eut le temps de se dire qu’elle était maligne sa sœur, et d’en être fier. Il eut le temps de se dire que ça n’avait que le chatouiller l’enfoiré, parce que ça ne craignait pas tant la douleur un homme comme lui. Il eut le temps d’arriver vers eux avant qu’elle n’ose tirer et commettre l’irréparable. « Scar’, ma belle, tu n’oserais quand même flinguer Esteban Martinez, hein ? » lance-t-il en l’entendant demander à qui elle a affaire. « Ce n’est pas une de tes putes, Martinez. Tu la touches, je te refais la face. Entiendes ? » Si la réputation du mexicain n’était plus à faire, celle de Zakk non plus. Il n’était peut-être pas un grand tueur et un homme d’affaires, il n’avait peut-être jamais tué quelqu’un, mais il n’avait jamais connu de défaite sur un ring – ni même en-dehors. Il n’était pas un homme à prendre à la légère malgré son humour légendaire. Nul doute qu’Esteban Martinez était au courant de tout ça. Mais nul doute non plus que cela ne le ferait pas ciller. Était-ce le moment tant attendu ? L’affrontement inévitable entre un Sinaola et un Crowbar, qui changerait tout ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t319-zakk-dixon-travis-fimmel-cro
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 7 Mai - 13:53

Esteban exploitait peut-être le sexe faible, mais non sans en connaître les caractéristiques et la dangerosité. Il savait pertinemment qu’en faisant tomber cette gamine et en cherchant à récupérer son arme, il s’attaquait non seulement à quelqu’un qui osait venir à un simple match armée, et qui donc avait déjà des idées derrière la tête, mais également à une folle furieuse qui ne tarderait pas à se débattre pour lui échapper. Il avait maté les prostituées les plus coriaces qu’il avait pu récupérer et il savait pertinemment qu’il fallait toujours se méfier du sexe faible : absolument toujours.
Alors quand Barbie se décida à s’agiter sous son pied, il accéléra ses mouvements pour tenter de lui retirer son arme. Il n’en eut pas le temps que la donzelle avait déjà trouvé un équivalent suffisamment dangereux pour venir le lui planter dans le tibia, juste en-dessous du genou. La douleur fusa et il poussa un cri avant de darder sur elle un regard furieux : il ne comptait pas la laisser s’en tirer à si bon compte et il tendit la main vers ses mèches blondes, mais elle eut le temps de s’esquiver et roulant sur le sol, de lui échapper définitivement. Se relevant aussitôt, elle recula et sortit cette fois-ci son arme pour la pointer vers lui : le regard qu’il lui adressa n’avait plus rien d’humain et il sentit une colère comme nulle autre pareille monter en lui.

« Toi… »

Il n’eut guère le temps d’en gronder davantage que Dixon se précipitait vers lui et intimait l’ordre à la jeune femme de ne pas tirer, avant de se tourner vers lui pour le menacer. Soudain plus amusé qu’autre chose aux pitoyables tentatives d’intimidation du blond, Esteban se redressa, déployant sa grande carcasse qui n’avait rien à envier au vice-président du club de box. Zakk Dixon était dans le muscle ce qu’Esteban Martinez était dans la souplesse et la rapidité : un combat entre eux deux s’avérerait prometteur et Martinez en avait toujours eu conscience, même si en cet instant ce n’était ni le lieu ni le bon moment pour régler quelques différents agaçants.
Il grimaça quand l’américain lui sortit un mot en espagnol avec un accent à couper au couteau : qu’avaient-ils donc tous à leur parler ainsi en se croyant supérieurs ? Viendrait un jour où ils réaliseraient enfin que la ville était tombée entre leurs mains et ce jour-là, il ferait avaler son dictionnaire d’espagnol à cet imbécile blond !

En attendant, il serra ses poings et fit craquer ses articulations, provoquant délibérément le Crowbar :

« Ce n’est pas encore une de mes putes. Nuance, gringo. »


Et il eut ce mauvais sourire qui témoignait de toute sa cruauté, fixant avec avidité Zakk Dixon comme s’il s’attendait à ce que l’autre lui saute dessus pour l’insulte. En réalité, il en mourrait tellement d’envie qu’il ne put s’empêcher d’ajouter, suintant la perversité :

« Je me ferai un plaisir de la dresser moi-même, en ton honneur. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 7 Mai - 17:05








Elle tenait en horreur, les airs supérieurs que prenaient certains hommes vis-à-vis des femmes. Elle vomissait sur les atteintes aux droits des femmes et s’était toujours fait la promesse de ne jamais finir comme l’une de ces nombreuses poules, totalement dépendantes du bon vouloir et de la bonne humeur de ces messieurs. Scar était loin d’avoir froid aux yeux, précisément lorsqu’il s’agissait de montrer les crocs et les griffes.  Ce n’était en rien un secret ici, que la blonde au physique de poupée cachait sous cette couche de peau un esprit vif et parfois hystérique. Elle savait être cinglante, ne cherchant jamais à mâcher ses propos. L’hypocrisie très peu pour elle. Alors lorsque l’inconnu qui l’avait mise au sol la fusilla de ses iris sombres et haineuses, elle esquissa un faible sourire en coin. Honnêtement, elle n’avait aucune information, ni aucun souvenir qui lui vint à l’esprit lorsqu’elle observait ce visage fermé et basané. Pour sûr, cet homme était avec les sinaolas. Cela ne faisait aucun doute, mais elle ignorait l’importance de ce type.

Scarlett n’avait jamais réellement pris part personnellement au conflit qui opposé ces hommes à ceux du Crows. A l’hôpital, elle recousait autant de Crows que de Sinaolas, parfois même des enfants, à peine adolescents. C’était ce qui la révoltait le plus, si les Crows respectaient un certain code moral, qui pourrait être remis en question certes, Scarlett avait vite compris que ce n’était pas le cas des autres. Et certainement pas de l’homme qu’elle menaçait avec son arme. Arme qu’elle aimerait tant utiliser pour lui faire mordre la poussière et lui montrer ce qu’une femme pouvait faire à un homme. Toutefois la blonde ne souhaitait pas à des débordements, des civiles étaient présents et le dernier de ses souhaits était certainement qu’un enfant ne pâtisse de la connerie grandissante de ces types. Zakk fit alors son apparition juste dans son champ de vision, en grand frère protecteur qu’il était depuis l’enfance, elle ne vit que son dos.  « Scar’, ma belle, tu n’oserais quand même flinguer Esteban Martinez, hein ? » La grande blonde baissa son arme, mais ne la rangea pas pour autant. Cet Esteban l’avait eu une fois, mais pas deux. A dire vrai, elle connaissait cet homme de réputation,  au bar elle avait prêté une oreille attentive aux ragots qui se disaient sur ce type. La blonde haussa les épaules et répondit avec insolence « Il pourrait  tout aussi bien être le pape que ça me ferait autant d’effet…  » C’est-à-dire que si il se permettait ne serait-ce que de reposer une main sur elle, elle serait prête à le flinguer, quitte à y laisser quelques dents au passage.

La suite ne fut qu’un échange de menace entre Zakk et son ennemi. Bien que la blonde admirait son frère, ne doutant pas des qualités de boxeur qu’il possédait, elle ne souhaitait pas être la cause de ses blessures. La joute verbale allait bon train, entre les putes, les petits mots en espagnoles. « Je me ferai un plaisir de la dresser moi-même, en ton honneur. » Cette fois-ci, même si elle pouvait entendre d’ici les os des phalanges de l’homme craquer sous la pression qu’il faisait, elle ne put s’empêcher de rire. Penchant son visage sur le côté, elle toisa le fameux Esteban avec malice. «  Essaye donc de me dresser mon grand, t’en rêves hein ? Néanmoins je me ferais un plaisir de t’éplucher les boules pour en faire des fajitas que tu dois tellement apprécier. » Elle enlaça son arme dans le creux de sa main, se décalant légèrement sur le côté au cas où un coup partirait d’un camp ou de l’autre. Elle espérait seulement que tout cela s’arrête, qu’elle puisse au moins encore réparer les Crows blessés. « Zakk laisses tomber, ça n’en vaut pas la peine, ce type est juste assez lâche pour attaquer par derrière plutôt qu’en face. Faut croire que c’est une tare chez ces gars. » Ironisait-elle avant de défier l’homme du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 7 Mai - 20:12

Tyler continuait à frapper avec rage sa victime qui était toujours maintenue au sol et pour l'instant totalement impuissante , vulnérable. Ce n'était plus du sang qui courait dans ses veines mais de la haine, une haine pure transformée à l'état liquide. Il ne contrôlait plus ses coups, ses poings s'abattaient sur le mexicain encore et encore. Et puis quand celui-ci cessa complètement de se débattre , Tyler s'arrêta epuisé, , le mec était couvert d'hémoglobine, le nez et la pomette probablement fracturés mais il survivrait . Il n'avait pas envie d'avoir un mort sur la conscience mais il était lucide combien dans cette échauffourée brutal finiraient en soin intensif ou à la morgue.

Il se releva, épousseta ses vêtements et essuya ses mains pleines de sang sur son jean crasseux. Il regarda tout autour de lui, spectacle de destruction, ode à la violence où les cris barbares,  le bruit des corps, remplaçaient les instruments. Il entraperçu Scarlet au main avec un mexicain et commença à se diriger vers elle pour l'aider mais son frère l'avait déjà vu et courait vers elle. Il n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi protecteur avec les gens qu'il aimait, c'était ce trait de caractère qui plaisait le plus à Tyler.

Et puis soudain il reçut un choc, quelqu'un l'empoigna et le retourna sans ménagement, d'une force brute,  pour lui porter un coup ravageur au visage. Sous la pression du choc ses os craquèrent. Il eut vaguement l'impression que son cerveau se mit à flotter dans sa boîte crânienne et que toutes ses dents allaient se deloger. Il fit face à son agresseur un individu massif avec des bras bardes de tatouage et le crâne rasé . il armait déjà son poing prêt à porter une nouvelle ogive au biker. Et puis soudain le molosse tomba raide. Il aperçut derrière lui la silhouette de son confrère Jordy. Celui-ci lui lança un regard de défis, le genre de regard qui signifiait que son collègue avait envie d'en découdre, d'exploser des crânes tout autant que Tyler d'ailleurs. Il aperçut un rayon de lune accrocher un objet blanc derrière lui. Il eut juste le temps de pousser son collègue sur le côté du gradin << Fais gaffe Jordy >>. Tyler esquiva de peu la lame, il fut face à face avec son agresseur. La donne avait changé maintenant il jouait sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vice president

✝ âge : 34.
✝ emploi : Propriétaire du club de box.
✝ statut : Éternel célibataire.

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Travis Fimmel - january blues.

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 10 Mai - 18:18


A l’époque où il grimpait sur un ring, il avait appris à canaliser sa fureur et à ne pas partir au quart de tour lorsque son adversaire lui balançait des horreurs. Des horreurs sur sa famille. Des horreurs sur son club. Des horreurs sur tout ce qui pouvait l’atteindre. Au tout début, il laissait la colère l’emporter et fonçait tête baissée – se prenant des coups au passage. A force de pratique, à force d’entraînement, à force de conseils bien utilisés, il avait compris qu’il fallait parfois laisser couler, ne pas laisser les mots atteindre le cœur et la raison, savoir contrôler ses impulsions meurtrières. Il avait appris à ne plus être impulsif et cela lui avait permis de devenir un bon boxeur. Aujourd’hui, il dut faire un énorme effort pour se rappeler ces conseils. Il dut faire un énorme effort pour mettre à exécution ses propres conseils aux jeunes qui venaient prendre des cours dans son club. « Ce n’est pas encore une de mes putes. Nuance, gringo. » Le encore était accentué de façon à ce qu’il comprenne la menace. « Je me ferai un plaisir de la dresser moi-même, en ton honneur. » Et le sourire pervers de Martinez lui fit monter le sang aux joues, la colère prenant le pas sur tout le reste. Sans doute aurait-il tout oublié et aurait-il laissé parler ses poings si Scar’ n’avait pas été présente – elle et ses répliques piquantes dignes d’une Dixon. Il adorait lorsqu’elle s’énervait et mettait un point d’honneur à envoyer chier tout ce qui avait une paire de couilles – lui le premier. Cela le faisait rire. A cet instant cependant, cela l’effrayait un peu. Ne comprenait-elle pas le danger que représentait cet homme – sérieux qui plus est. Il ne doutait pas un instant des dires du mexicain. Il ne doutait pas un instant que Scar’ pouvait être la prochaine sur leur liste de personnes à amadouer dans leurs filets. Hors de question, fut tout ce à quoi il put penser. « Si tu t’imagines pouvoir dresser ma sœur, connard, tu vas être déçu. » Il s’approcha un peu plus du grand brun qui ne recula pas d’un pouce. Il appréciait un bon défi quand il se présentait – et il se présentait en la personne d’Esteban Martinez. Quelle chance avait-il de pouvoir affronter l’homme qu’ils voulaient tant arrêter et empêcher de nuire à Edgewood ? « Elle te couperait les couilles avant même que je te défonce la mâchoire sur le trottoir. Tu te crois peut-être le roi ici, Martinez, mais tu vas vite comprendre que t’en es loin. » Il n’entendit que de façon très lointaine les paroles de Scarlett et ne pouvait détourner le regard du Sinaola qui lui faisait face et appréciait que trop bien la petite scène qui se jouait sous ses yeux. Zakk savait qu’il le titillait et le forçait à sortir de ses gonds et il savait qu’il devait se montrer plus malin que ça. Il le savait. Pourtant, il ne reculait pas et attendait un seul geste mal venu de sa part pour réagir au quart de tour. L’espérant même désespérément. « C’est vrai ça ? Tu préfères les coups de putes plutôt que d’affronter ton adversaire comme un homme ? » dit-il avec un sourire en coin, provocateur, défiant toute la violence que pouvait contenir l’homme lui faisant face.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t319-zakk-dixon-travis-fimmel-cro
avatar

✝ âge : 28 ans
✝ emploi : Médecin urgentiste
✝ statut : Célibataire

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Emmy Rossum - Alya - Signature par Nothern Lights

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 10 Mai - 18:52

Il faut quelques secondes à la demoiselle pour réaliser qu'elle connaît ce blondinet à gueule d'ange qu'elle vient de bousculer. Et ce n'est que l'emploi de son prénom qui la sort de sa torpeur. Fidèle à elle-même, Kali fonçait tête baissée. Son esprit était tiraillé entre d'un côté son frère qu'elle vient de confier à son collègue et de l'autre ce qui se passe. Son regard se plonge un instant dans celui du policier. « C'est sûrement pas la meilleure idée que j'ai eu ce soir, mais vu comme les choses dégénèrent je me vois mal faire autrement. Il faut bien que quelqu'un intervienne ou au moins soigne les bobos. » Gabriel est bien placé pour comprendre qu'il est délicat pour elle de tourner le dos, surtout quand des personnes à qui elle tient sont dans les ennuis. Ses yeux se dirigent vers le coin où les deux clans sont occupés à joyeusement faire parler leurs poings. D'aussi loin il lui est difficile de voir qui a le dessus sur qui ou bien s'il y a déjà quelques victimes au tapis. Non, définitivement l'urgentiste n'arrive pas à juste tourner les talons et s'occuper de ses propres affaires. « On ne peut quand même pas les laisser se foutre sur la tronche sans rien faire ? » La question est toute rhétorique, formulée d'avantage pour que le blondinet ne l'empêche pas de s'approcher du groupe d'opposants.

Elle pourrait comprendre qu'il reste en retrait, c'est sans doute un genre de formation, ou de réflexe qu'acquièrent les flics : ne jamais aller sur le terrain quand ça chauffe sans quelqu'un pour couvrir leurs arrières. Kali n'est pas policière, et quand bien même les règles n'ont jamais été ses amies, certains crowbars si. Interviendrait-elle s'ils n'étaient pas mêlés à tout cela ? Probablement, la demoiselle a trop de caractère pour juste détourner le regard en attendant que ça se tasse. Son métier est plus qu'un moyen de payer les factures pour elle. Gabriel a l'air d'avoir quelqu'un au téléphone, sûrement un collègue à lui ou le central. La brune en profite pour s'élancer dans les marches sans regarder s'il lui emboîte le pas. La foule de spectateurs qui filent toujours en sens inverse la chahute. A mesure qu'elle se rapproche, la violence des échanges et les éclats de voix lui sautent à la figure autant qu'aux oreilles.  Définitivement, s'interposer au beau milieu de ces gros durs n'est pas la meilleure idée qu'elle ait eu. C'est là que les leçons de boxe de Zakk pourraient s'avérer utiles, au moins pour éviter un coup perdu. Justement, un type de dos manque de lui flanquer un coup de coude en plein visage en armant sa droite avant de l'envoyer dans la face de son opposant.


The sun's gone to hell
And the moon's riding high. Let me bid you farewell, every man has to die. But it's written in the starlight and every line on your palm: we're fools to make war On our brothers in arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t367-kali-lloyd-emmy-rossym-civil
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mer 11 Mai - 20:29

Il n’avait absolument aps prévu de finir la soirée avec ses poings, mais devant Dixon, l’envie était tellement alléchante qu’il comptait bien y succomber, du moins si le Crowbar démarrait les hostilités. A défaut d’être apprécié dans cette ville de mécréants, il pourrait au moins prétendre ne pas être à l’origine de tout ce qu’il s’y passait. Et puis en utilisant ses poings, il oublierait au moins durant un temps la douleur dans son tibia, là où l’autre petite furie blonde avait planté son arme de fortune : cela ne devait pas être bien méchant comme blessure mais les jambes étaient un des points sensibles du Sinaola, il fallait bien l’avouer.

La gamine continua de crier des insanités stupides sur le côté mais Martinez n’en tint même pas compte et ne lui jeta pas un seul regard : son attention toute entière était sur le Crowbar, attendant le moment où il se déciderait enfin à agir. Lui sauterait-il dessus comme un bulldozer ou serait-il plus fin ? Ferait-il finalement demi-tour, la queue entre les jambes, protégé par sa midinette de sœur ? Visiblement l’idée même qu’on touche à sa sœur l’avait fait enragé et le Sinaola esquissa un sourire tordu et carnassier, ravi de voir que le blond sortait de ses gonds à son tour : qu’il vienne donc, qu’il attaque et Martinez se ferait un plaisir extrême à lui rabattre le caquet et lui faire comprendre de quel bois se chauffait un Mexicain. Eux qui passaient leur temps à les rabaisser, ce ne serait qu’une humiliation de plus qui ferait extrêmement plaisir à Martinez.
Il fallut que la blondasse ramène de nouveau sa fraise et cette fois-ci, Dixon rebondit sur ses paroles, l’accusant d’attaquer par derrière. Cette fois-ci le sourire d’Esteban s’agrandit, devenant encore plus ironique et diabolique à souhait.

« Vous ne savez décidément plus quoi inventer pour vous donner l’illusion d’être intelligents. De la part d’une femelle, je peux comprendre encore qu’elle débite des bobards afin de se rendre intéressante, mais toi, Dixon… Tu penses sincèrement que je ne suis pas capable d’affronter un homme comme il se doit ? »

Il éclata d’un rire tonitruant, terriblement amusé à l’idée que ces gringos le sous-estiment à ce point. Pensaient-ils réellement qu’il était incapable d’affronter qui que ce soit et de lui faire regretter le jour de sa naissance ? Pensaient-ils donc que ses muscles n’étaient que de résultat d’heures de gonflette ?

« Oh allez, tu m’amuses trop pour que je te laisse filer Dixon !! »
s’écria soudain Esteban, souriant de toutes ses dents.

Tant pis pour sa réputation, tant pis pour l’idée de se préserver encore un peu. Il s’élança franchement sur le blond et comme l’autre ripostait déjà du poing, il esquiva et lui balança un poing qu’on aurait cru fait d’acier dans la tronche, l’envoyant bouler au tapis tout en continuant de rire.

« Crois-moi, ce n’est certainement pas moi qui jouerait à la pute ici Dixon ! Continue et je te jure que tu ne reconnaîtras plus la gamine qui te sert de sœur quand je me serai chargé d’elle ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
vice president

✝ âge : 34.
✝ emploi : Propriétaire du club de box.
✝ statut : Éternel célibataire.

✝ rp : disponible

✝ crédit & avatar : Travis Fimmel - january blues.

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Sam 14 Mai - 17:40


Il avait été contre le vote du club. Il avait été contre l’idée de changer les principes du club. Il avait été contre la violence. Il avait été pour la diplomatie. Il avait été pour que le club règle le problème nommé Sinaola de façon loyale et légale. A présent qu’il se trouvait face à leur ennemi numéro un, qui osait clairement menacer sa sœur avec le sourire, entouré des leurs hommes qui jouaient de leurs poings sans aucune hésitation… il ne se rappelait plus pourquoi il avait voté contre. Il ne se rappelait plus pourquoi il avait cru que la simple diplomatie suffirait. Il ne désirait qu’une chose : lui refaire le portrait à la Dixon. « J’crois surtout que t’es le genre d’homme qui se prend trop au sérieux. Tu vois ? Le genre avec un balai coincé dans le cul. Le genre à utiliser les poings quand il ne sait plus quoi dire. Le genre à battre une femme parce qu’elle est plus faible que lui. Un parasite, tu vois ? » Il savait très bien que la colère et la haine parlaient, qu’il aurait dû laisser couler. Qu’il aurait dû laisser le mexicain blablater sans rien rétorquer. Qu’il aurait dû sourire, voire même rire, et tourner les talons pour essayer d’aider ses frères – et les arrêter. Mais c’était plus fort que lui. Plus fort que la raison. La fierté et l’assurance du mexicain attisait le feu qu’il essayait d’éteindre en lui. Plus il parlait, plus il souriait, plus il jubilait et plus Zakk serrait les poings. Un Crowbar n’usait pas de violence sauf en cas de grande nécessité. A l’approche du grand brun, il sut que seuls les poings pouvaient parler en ce jour funeste. Il sut que rien ne pourrait empêcher ce qui s’apprêtait à arriver. Il sut que cet affront était venu et que cette fois-ci, la guerre serait déclarée officiellement entre les deux clubs. C’est sans doute la force avec laquelle il luttait pour ne pas frapper le premier qu’il fut surpris par la droite en acier d’Esteban Martinez. S’imaginait-il qu’il plierait facilement ? S’imaginait-il que parce que son club n’usait pas de violence habituellement, il en était dépourvu ? S’imaginait-il que le mettre au sol en deux secondes allait l’arrêter et l’empêcher de riposter ? S’imaginait-il vraiment que Zakk Dixon était le genre d’homme à verser une larme et à se morfondre parce qu’il venait de recevoir le premier coup ? C’était mal le connaitre. « Crois-moi, ce n’est certainement pas moi qui jouerait à la pute ici Dixon ! Continue et je te jure que tu ne reconnaîtras plus la gamine qui te sert de sœur quand je me serai chargé d’elle ! » Il ne faisait qu’aggraver son cas. Aussi se releva-t-il doucement et un sourire étirait ses lèvres lorsqu’il releva enfin les yeux sur son adversaire. « Je dois reconnaitre que t’as une bonne droite. » Il n’en doutait pas. A vrai dire, pour la première fois depuis de longues années il se sentait revigoré. Esteban représentait un défi alléchant, bien plus significatif que tous ceux qu’il avait combattu dans le passé. « Fallait me le dire que tu voulais manger du Dixon à ce point, Martinez. Je peux être très généreux quand on me le demande gentiment. » Il était étonné que le grand chef des Sinaola se laisser aller aux poings sans y réfléchir à deux fois. Mais l’anarchie les entourait et s’ils ne pouvaient pas profiter de ce moment pour se défouler… ils n’en profiteraient jamais. Aussi adressa-t-il un sourire en coin à son adversaire du jour. Le Sinaola s’approcha de nouveau, prêt à récidiver. Mais si la surprise avait marché au premier coup, cette fois Dixon était paré à toutes éventualités. Il bloqua le coup porté par Esteban de son bras gauche et enchaîna d’un coup de poing droit directement au nez du mexicain. Loin de lui permettre de reculer face à l’impact, il le fit basculer au sol d’un coup dans le tibia – là où Scarlett l’avait blessé. « Tu voulais du sang, » dit-il en reculant légèrement. « Je vais t’en donner. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lastroadtohell.1fr1.net/t319-zakk-dixon-travis-fimmel-cro
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Lun 16 Mai - 20:57

Après avoir extirper tyler de ce merdier, le regard de défi fût échangé et partagé par le membre du club. Mais en fait c'était la guerre totale, apparemment la frangine de zakk avait sorti un gun plus haut et la cohue n'avais l'air de s'en rendre à peine compte. Mais sans même avoir le temps de se pencher sur la situation plus haut, le gros baraqué que j'avais terrassé à l'instant se relève pour jouer de la lame. Cette fois-ci c'était bien chaud parce qu'on était plus sur le même terrain, certe il y avait ce couteau dans mon cuir mais est-ce que ça allait pas empirer les choses, faire tourner au vinaigre.
Je regarde tyler je savais pas trop quoi faire, du coup je plonge ma main dans mon cuir juste pour tenir en main mon arme sans la sortir. Je regarde le mister chauve dans les yeux et lui dit:
-BIn alors crâne rasbouf, t'as pas les couilles de te battre sans ton bout de métal? Allez pose moi ça qu'on se batte entre hommes!
A peine avait-je fini de dire ça que le grand tatoué fonce vers moi mais arme à la main, n'ayant juste eu rien à fouttre de ce que je venais de lui dire. Tout s'est passé si rapidement j'ai vite dégainé mon couteau mais il était deja trop tard ce grand barjo venait de me planter son arme au niveau de la hanche. Putain de merde que c'était douloureux et ça pissait le sang, j'était allongé au sol comme un vulgaire vers de terre. Heureusement je savais que tyler ne tarderait pas à intervenir mais pour moi je ne pense pas qu'avec le passage de cette merde tranchante dans ma hanche j'allais continuer à péter des bouches. Non, j'en était incapable tout devenais d'une couleur étrange autour de moi et j'avais la nausée, à la vue de mon sang, j'était proche de la perte de connaissance et le temps semblait s'arrêter un instant. Je ne me rendais plus vraiment compte de ce qu'il se passait la douleur me surplombait et cette peur que l'un des mexicains profite de cette faiblesse pour m'achever. Finalement ce n'était pas la première fois que je payait les conséquences d'une grosse provocation, même si à la base j'aurais juré que le chauve accepte ma proposition et se batte sans armes. J'était là, au sol, la hanche complètement ensanglantée et le couteau à la main, incapable de m'en servir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Mar 17 Mai - 22:53

De la sueur coulait le long de son échine. Une goutte tomba de ses cheveux et ruissela sur son visage souillé par le sang, par les combats. Malgré la relative froideur de cette nuit il transpirait, il était un nage. Pour la première fois de sa vie il avait véritablement peur, une peur qui lui prenait les tripes et semblait le narguer, se moquer de lui, de sa soudaine perte de moyens, de sa relative incapacité à agir. Il avait frôlé la mort bien plus d'une fois mais cette-fois elle n'était pas aussi insidieuse que l'addiction, la drogue, ses démons enfouit au plus profond de lui mais prenait une forme plus directe, violente, rapide, meurtrière... un couteau de vingt centimètres de long avec une lame effilée qui se reflétait parmi les étoiles. Il était paralysé, les deux pieds enracinés sur terre. Et puis son compagnon mis sur le banc de touche  se débarrassa pour quelques instants de son agresseur d’un simple coup, rapide, précis, meurtrier, incisif… tel un vengeur toujours à l’affut de ses coéquipiers. Tyler lui lança  un regard de défis mais plus par pure reconnaissance que vraiment par  volonté de le mettre à l’épreuve, de la nécessité d’un combat de gladiateur. Il reprit enfin la maîtrise de lui-même car derrière lui il y aurait toujours un membre du club, qu’ils avaient un véritable combat à mener et que ce combat se déroulait juste devant eux, dans la haine mutuelle et dans la souffrance, dans les éclats de sang et de sueur, dans les rixes précises, rapides et violentes.

Le biker avait à peine eu le temps de reprendre ses esprits et de disserter sur la fraternité des crowbar que le gros musclé venait juste de se relever, apparemment avec toujours l’envie violente d’en découdre avec le premier venu portant un cuir. Et il tenait toujours sa lame entre ses mains et ne semblait pas vouloir s’en départir. Tyler n’avait jamais douté du fait que les mexicains manquaient royalement de courage, rien qu’à voir comment ils s’en prenaient à n’importe qui pour assouvir leur velléité de domination, mais il en avait une fois de plus la confirmation. Et cette fois cette confirmation était belle et bien meurtrière. Il n’ignorait rien du danger de la situation et de l’arme que tenait dans sa main le chicanos. Un individu motivé avec un couteau pouvait faire basculer la situation dans un bain de sang innommable en moins de deux. C’est sûrement pour ça que Jordy sembla chercher lui aussi une lame dans sa poche mais ne la sortit pas, jugeant probablement  que recourir à ça ne ferait que rendre la situation encore plus ingérable. Et puis peut-être que le mexicain finirait par choisir la voix des hommes et se battre à main nu –même si Tyler en doutait fortement- c’est ce que tenta de vérifier Jordy par ses mots.

-BIn alors crâne rasbouf, t'as pas les couilles de te battre sans ton bout de métal? Allez pose moi ça qu'on se batte entre hommes!

Mais le tatoué semblait s’être départi de ses cojones –comme se plaisait à dire les mexicains pour qualifier leurs attributs- . Il fonça sur eux et plus particulièrement sur Jordy qui lui avait lancé une réplique incisive et virulente, corrosive. Le temps sembla se ralentir, les atomes dans l’air ne plus se mouvoir, la clameur de la foule devint presque inaudible, toute son attention se focalisa sur la scène qui se déroulait devant lui. La lame fendit l’air et se planta dans la hanche de son collègue, une gerbe de sang gicla, vint tacher les vêtements de son pote. Celui-ci n’émit pas un seul bruit, pas une seule souffrance, pas une seule complainte, il tomba en arrière dans la dignité la plus totale, quasi inerte. Tyler regarda son pote proche de la perte de connaissance et la fureur l’envahit.

Il dévisagea le mexicain qui s’était retranché quelques mètres plus loin  avec une haine non dissimulée. Le chicanos sembla rire de la situation et fendit l’air de nouveau avec son couteau mais cette fois en direction de Tyler cependant le biker avait anticipé le coup porté. Il pivota sur le côté, réussit à saisir le bras en extension de son agresseur, le bloqua et porta un violent coup entre l’humérus et le radius. Ses os émirent un craquement et se déboitèrent lui faisant lâcher l’arme. Tyler s’en saisit, se baissa et trancha d’un coup précis le tendon d’Achille du gros tatoué pour lui faire perdre l’équilibre. Et puis il lui écrasa le crane, lui pulvérisant les dents de devant dans un grincement presque jouissif.

« Fais dodo cabron. »

Tyler se rua vers son camarade qui était toujours à terre et n’avait pas bougé d’un centimètre. Il semblait tenir bon et luttait pour ne pas sombrer dans l’inconscience. Il salua une nouvelle fois le courage de Jordy qui malgré l’hémoglobine qui continuait de se déverser hors de son corps ne rendait pas les armes. Il déchira un bout de son t-shirt et le comprima sur sa plaie pour tenter de réduire l’hémorragie de son frère d’arme.

« Tu vas t’en sortir mon pote, putain je te jure que tu vas t’en sortir. Je vais te foutre à l’abri. »


Sur ces mots il saisit Jordy et le releva, le forçant à s’appuyer contre son épaule. Tyler refusait de perdre un compagnon dans cette rixe stupide. Alors ils commencèrent l'ascension des gradins pour se mettre à l'abri en dépit de la situation délicate dans laquelle ils étaient et en dépit du danger de se faire surprendre par un mexicain.


Dernière édition par Tyler Bones le Lun 23 Mai - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
police officer

✝ âge : 38 ans
✝ emploi : Flic fraîchement arrivé à Edgewood
✝ statut : Jeune divorcé

✝ rp : non disponible

✝ crédit & avatar : Paul Walker

MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   Dim 22 Mai - 22:46

La question de Kali le fait sourire : « Les laisser se battre ? Pourquoi pas… Mais c’est une mauvaise idée. Il vaut mieux essayer de calmer le jeu. Mais il y a vraiment une population à moitié stupide ici.. » Il est ébahi de constater comment un match de foot finit par tourner au drame. Ente temps, il a appelé le poste de police et tombe sur la voix familière de la standardiste: « Oui, c'est Gabriel! Désolé d'être aussi sec mais c’est urgent et il faudra faire venir du renfort ! C’est parti en baston général ! Et il y a des blessés ! Il faut venir rapid… » Il n’a pas let temps de finir sa phrase qu’une bousculade lui fait sauter le téléphone hors des mains. Et si la première fois, il a eu de la chance, la deuxième s’avère peu concluante. Le téléphone vole et s’éclate contre le sol. Il pousse un juron et le ramasse constatant qu’il est éteint. La vitre est complètement pétée et il relève le regard vers Kali complètement blasé. Mais bon, il s’en occupera après, il a prévenu le commissariat et il espère que ces tires au flanc vont se dépêcher. En attendant, il suit Kali ayant entrepris d’affronter les marches et la foule en même temps. Mais il s’arrête soudain en voyant un homme être porté par un autre visiblement mal en point. Cette tête lui est familière et il reconnaît alors le gars ayant donné un coup de main lors de l’accident où il a rencontré Kali. Il hèle le type qui le porte : « Hey.. Il a l’air mal en point. Vous voulez de l’aide ? Vous avez appelé les secours ? » Demande-t-il d’une voix inquiète en voyant le sang sur le type mal en point. Il a perdu Kali de vue et il ne sait pas où elle est. A-t-elle réussi à remonter le flot de la foule ? Bonne question. Ça part tellement en vrille dans tous les sens qu’il ne sait plus où donner la tête. Une chose est sûre : il aurait mieux fait de rester chez lui plutôt que de rester au milieu de ces décérébrés n’ayant d’autres hobbys que de se donne en spectacle devant la population locale.


Chasing cars
We'll do it all everything on our own. We don't need anything or anyone. If I lay here, if I just lay here, would you lie with me and just forget the world  ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: TOPIC EVENEMENT n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOPIC EVENEMENT n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Sim's Topic
» Topic bouffe : à vos gamelles !
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» Arrivée à la demeurre Tohsaka (Topic Hentaï)
» [Inutile] Topic des hommes mariés ou en couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lastroadtohell. :: EDGEWOOD :: east district :: edgewood memorial stadium-
Sauter vers: